Actualités de Centrale Lille Projets

Retrouvez et suivez l'actualité de Centrale Lille Projets

De la Junior-Entreprise à la simulation martienne : retour d'expérience d'Antoine Bocquier, Vice-Président 17/18 de Centrale Lille Projets

Publié le 07/01/2019, dans L'équipe par Nicolas Dulong

De la Junior-Entreprise à la simulation martienne

Que peuvent avoir en commun un engagement en Junior-Entreprise et une simulation analogue martienne ? Et que révèlent-ils sur les qualités nécessaires, personnelles et collectives, qui permettent le succès de ces projets audacieux ? Par ces deux expériences, je vous invite surtout à repenser aux facteurs de réussite de projets collectifs.

D’un côté, nous avons une équipe d’étudiants se consacrant durant plusieurs années à faire fonctionner une vraie entreprise proposant divers services aux entreprises. De l’autre, un équipage mixte, multigénérationnel, issu de 5 nationalités différentes et d’expertises variées (géologie, médecine, ingénierie, astronomie…) partageant la même passion d’exploration et qui sont confinés dans un environnement restreint aux ressources limités, afin d’y vivre et travailler. Au-delà des apparences, les points communs sont multiples :

Partager des responsabilités

A la fois personnelles et collectives, les responsabilités de chacun se traduisent par des rôles qui permettent à l’ensemble de l’équipe d’avancer. Ainsi cette organisation se traduira en JE par des pôles (suivi des projets, développement commercial, trésorerie…) et des postes (Président, Responsable Communication…) tandis que dans la base analogue martienne, celle-ci s’est déclinée en une commandante, un ingénieur de bord, une responsable de la serre, une responsable de la santé et sécurité de l’équipage, etc… Les activités dont chacun a la charge sont intrinsèquement imbriquées, ce qui nécessite de collaborer en communiquant régulièrement et en étant pro-actif pour comprendre les problématiques des autres membres, atteindre une synergie durable.

 étude de marché site internet application prototypage

1. L'entraide est nécessaire pour installer les scaphandres

Avoir un leadership, une vision, une stratégie

Afin d’assurer l’organisation et maintenir le cap à suivre, un leadership est nécessaire. Bien que différents styles existent, du hiérarchisé strict au collaboratif, cela permet de guider l’équipe dans ses actions grâce à :

  • Une vision partagée ;
  • Une stratégie définissant des objectifs et des axes d’action pour y parvenir.

« Engagement, Performance, Ouverture » ou « International, Diversité, Education » sont ainsi des valeurs qui ont respectivement donné la couleur à Centrale Lille Projets ou lors de ma simulation martienne. Mais au-delà de montrer la voie à emprunter, le leadership a  la responsabilité de suivre l’équipage pour s’assurer de son bien-être et de sa réussite. Cela se traduit idéalement par des entretiens, des réunions, des indicateurs de performances (KPI) ou des rapports réguliers. Ce sont des actions que j’ai pu mettre en place aussi bien à CLP que lors de la mission MDRS 200.

Enfin, un bon leadership permet d’appliquer des procédures, règles et normes qui cadrent les activités de l’équipe. Après avoir fait appliqué les normes ISO 9001 et le cadre légal des Junior-Entreprises à Centrale Lille Projets, dont le but est d’assurer un livrable de qualité au client, j’ai pu rapidement assimiler les règles élémentaires de sécurité sur Mars, lors des excursions en milieu naturel par exemple, dont l’objectif est d’assurer la sûreté de chaque membre et de l’équipe. D’autres expériences peuvent préparer à cela, par exemple celle acquise en tant que nageur sauveteur qui permet de connaître les gestes de secours et d’être capable de réagir rapidement en gardant la tête froide.

prestataire services informatique ingénierie marketing

2. Logo de l'équipage MDRS 200

Créer une équipe, cultiver ses différences et la faire grandir

Sur Mars ou à Lille, un aspect clé est forcément la dynamique d’équipe. Créer une équipe motivée et complémentaire, à l’écoute et égalitaire, est primordial afin de viser haut et d’avancer comme un seul corps. C’est connu : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Et c’est bien d’un marathon dont on parle pour s’installer sur Mars ou gérer une structure créée il y a 45 ans, pendant un an. La diversité est alors essentielle car elle décuple le champ des possibles, créant du lien entre domaines (source d’innovation) et des échanges entre personnes (vital si l’on vit confiné avec les mêmes personnes durant des années). Ces différences sont à valoriser plutôt qu’à gommer, en s’assurant qu’elles soient constructives afin d’enrichir le groupe. En permettant le développement personnel de ses membres et des échanges réguliers, le groupe va également mûrir et croître.

 simulation marsienne antoine bocquier               

3. Equipage MDRS 200

              

              mandat Centrale Lille Projets

4. Mandat 2017-2018 de Centrale Lille Projets

 

Associer les disciplines, faire tomber les cloisons

La meilleure idée ne verra pas le jour si on ne sait pas la promouvoir, et on ne peut se concentrer uniquement sur l’aspect technologique ou commercial dans une entreprise. Une qualité essentielle dans mes deux expériences est donc la polyvalence, au niveau de l’équipe mais aussi personnellement. Etre capable d’associer des domaines que l’on oppose à première vue : pour l’exploration martienne c’est à la fois développer des projets scientifiques et etechniques mais aussi étudier les aspects sociologiques et psychologiques. A Centrale Lille Projets, c’est avoir un profil généraliste et un accompagnement complet en combinant aspect techniques et commerciaux (définir un produit, son marché, et leur rencontre).

Un autre cas concret est la recherche de financements pour ma participation à la simulation martienne : c’est en valorisant mon projet, en sachant communiquer et convaincre que j’ai été capable de rassembler des fonds, des soutiens et de partager les résultats obtenus. Ce sont des compétences que j’ai pu développer et pratiquer en communication et prospection en Junior-Entreprise. Finalement, tout cela requiert d’être ouvert d’esprit et curieux pour apprendre et transmettre.


Capitaliser sur l’expérience passée, préparer le futur

Enfin, ces deux expériences s’appuient sur un long héritage qui s’est bâti sur de longues années permettant aujourd’hui d’avoir à disposition des moyens et des opportunités importants. En effet, il s’agit avant tout de capitaliser sur l’expérience acquise afin de tirer un maximum de leçons aujourd’hui. Pourquoi cela est-il si important ? Car dans les deux cas, l’objectif principal est avant tout pédagogique, que ce soit pour monter en compétences ou comprendre des problématiques qui pourront apparaître sur Mars. Or, si on a le droit d’échouer, on a aussi le devoir d’apprendre des échecs et succès passés afin de continuer à progresser. En outre, la transmission transparente des connaissances acquises aux prochains mandats ou équipages à travers une passation orale et écrite est essentielle afin de pérenniser les acquis.

mars désert

5. Préparer de futures missions martiennes

salon créer

6. Ou former les entrepreneurs de demain

 

En conclusion, si être Junior-Entrepreneur et mener avec succès une simulation martienne présentent autant de parallèles, c’est par leur dimension de projet ambitieux et collectif, porté par une équipe structurée, diversifiée et partageant des qualités lui permettant de croître et de pérenniser ses réussites. Mais c’est aussi la marque d’une jeunesse qui s’implique et impacte. Audace, Exigence, Respect sont les valeurs transmises à l’Ecole Centrale Lille : la pratique en révèle la justesse, terrestre ou martienne.

 

Présentation d’Antoine Bocquier :

Elève-ingénieur de l’Ecole Centrale de Lille, Antoine Bocquier fut Vice-Président en charge du Développement Commercial de Centrale Lille Projets durant le mandat 2017-2018. Y développant son intérêt pour l’entrepreneuriat, il remporta avec son mandat le Prix du Meilleur Accompagnement des Entrepreneurs (décerné par BNP Paribas, Pépite, France Entreprendre) puis la compétition entrepreneuriale ActInSpace France de l’Agence Spatiale Française, avec son projet Lycie. Passionné de spatial, il réalise actuellement une année de césure au cours de laquelle il travaille dans des entreprises développant des missions lunaires (ispace Europe) et martiennes (Thales Alenia Space). Il a récemment participé à une mission analogue martienne dans la Mars Desert Research Station (Utah), au sein d’un équipage international. Afin de simuler des contraintes de l’environnement martien, ces simulations de la Mars Society visent à développer des projets scientifiques permettant de mieux préparer de futures missions habitées sur Mars.
Pour en savoir plus :

 

A lire ensuite :

Centrale Lille Projets est certifiée ISO 9001:2008

19/12/2013, dans Actualités par Communication

Centrale Lille Projets, une nouvelle fois dans la course du Prix d'Excellence

27/04/2014, dans Actualités par Communication

Ana Carolina Lopes, Junior-Entrepreneure Brésilienne en visite à Lille

11/02/2019, dans Actualités par Justin Sabaté